Global Council for Tolerance and Peace

Lettre de la part du président du Conseil Global de la tolérance et la paix, M. Ahmed Bin Mohamed Aljarwan, dédié au maire de Malaga, M. Francisco de la Torre

Le maire de Malaga en Espagne, M. Francisco de la Torre, a reçu une lettre amicale de la part du président du Conseil Global de la tolérance et la paix (GCTP), M. Ahmed Bin Mohamed AlJarwan, pour être diffusé aux citoyens de Malaga en les invitant tous à participer au changement social, technologique, économique et moral lorsque la crise du corona virus prendra fin.
Dans sa lettre, M. Aljarwan a invité le maire et les autres à valoriser et à soutenir la médecine, la science, la recherche scientifique et les valeurs humaines, à encourager les gens à contribuer à leur économie et à la société et à unir leurs efforts pour combattre cet ennemi commun avec foi, solidarité, tolérance, sagesse et en tenant aux valeurs humaines. Il a également souligné que « C’est le bon moment pour avoir plus de partisans de la tolérance et de la paix »
Cette lettre doit être diffusée en raison de son contenu précieux qui a un poids social et met l’accent sur la collaboration sérieuse pendant cette période difficile que nous traversons.
MD Francisco De la Torre Prados. Maire de Malaga
« Chaque jour, COVID-19 franchit une nouvelle étape décisive dans notre vie.
Plus de 426000 cas de coronavirus et 19000 décès ont été enregistrés aujourd’hui 25 Mars 2020. Un nouveau virus, qui nous maintient confinés dans nos maisons, et réoriente nos relations au niveau national et international, et même entre nous.
Chaque perte dans chaque famille est une tragédie, mais c’est l’occasion de travailler durement pour arrêter le transfert du virus et rester en toute sécurité. Il a été remarqué que chaque pays repousse le virus d’une manière intelligente et différente et encourage le reste des pays du monde à faire de même.
D’un autre côté, les moments de crise offrent l’opportunité pour utiliser la technologie, apprécier la vie, avoir la foi et la croyance, être unis et apprécier l’un l’autre.
Ceux qui sont en première ligne contre les coronavirus ne sont pas des conscrits ou des hommes des forces armées, ce sont des médecins, infirmières, pharmaciens, enseignants, soignants, employés de magasin, travailleurs de services publics, propriétaires de petites entreprises et employés. Ces gens sacrifient leur santé et leur vie pour nous, comme un véritable patriotisme.
Nous devons les apprécier, apprécier la recherche scientifique et les soutenir.
Notre mode de vie change, après avoir été à l’aise en présence des autres : toucher des choses et respirer l’air dans un espace clos, nous sommes maintenant distants et conscients.
Ce qu’on confronte aujourd’hui, est un ennemi commun ; c’est une menace partagée qui ne fait pas de distinction entre les rouges et les bleus. Il est donc temps de commencer à propager des modèles plus constructifs dans notre discours culturel et politique. Le temps est clairement évoluant pour changer et réorienter la politique, pour faire de nouveaux investissements substantiels dans les biens publics – en particulier pour la santé – et dans les services publics, pour renforcer le rôle des femmes, encourager les chercheurs scientifiques et promouvoir plus de valeurs de tolérance et de paix dans notre culture. Ce virus nous oblige à reconsidérer qui nous sommes et ce que nous apprécions, et il nous aidera à redécouvrir la meilleure version de nous-mêmes pour un monde pacifique et stable. C’est donc un moteur de changement, car il a révélé les défauts de notre système de santé, de notre système académique et recherche, de notre système de gouvernance, de notre système de sécurité et de nos relations humaines. Nous devons penser de nouveau comment utiliser la technologie pour nous servir plus en plus efficacement, afin de faciliter notre vie en utilisant la réalité virtuelle, la réalité augmentée, la télémédecine, la nanotechnologie et l’intelligence artificielle.
J’invite tout le monde à apprécier et à soutenir la médecine, la science, la recherche scientifique et les valeurs humaines, à encourager les gens à contribuer à leur économie et à la société, et à unir les efforts pour combattre cet ennemi commun avec foi, solidarité, tolérance et sagesse et en tenant à nos valeurs humaines. C’est le bon moment pour avoir plus de partisans de la tolérance et de la paix. »

Vous pourriez aussi aimer