Global Council for Tolerance and Peace

Les Héros du coronavirus : Aucun mot ne peut exprimer notre gratitude

Son Excellence Ahmed Bin Mohamed AlJarwan,
Président, Conseil Global de la Tolérance et la Paix.

Le membre du personnel médical, qui jure à Dieu de (a) rétablir, de préserver ou de promouvoir la santé dans tous ses éléments, physiques et mentaux, individuels et sociaux ; (b) Respecter toutes les personnes, leur autonomie et leur volonté, sans aucune discrimination selon leur état ou leurs convictions ; (c) Donner ses soins à l’indigent et à quiconque lui le demandera, il ne se laisserai pas influencer par la soif du gain ou la recherche de la gloire ; (d) Faire tout pour soulager les souffrances ; (e) Apporter son aide à ses confrères ainsi qu’à leurs familles dans l’adversité ; est le véritable héro sur la première ligne de la guerre contre le coronavirus.


Ces médecins, infirmières, pathologistes, pharmaciens, ambulanciers paramédicaux et chercheurs médicaux sont des combattants altruistes qui ont dû se couper de leur propre famille et de leurs proches pour éviter de les infecter, pour sauver des vies et pour courir contre toute attente dans la quête de développer un remède et un vaccin. Ils ont sacrifié leur vie pour notre salut, ils regardent des visages désespérés souffrant du virus, les guérissent et les ramènent en sécurité, parfois ils se battent pour perdre des batailles, mettre leur vie en danger et parfois la perdre.


Il est temps pour l’humanité et l’appréciation. Partout dans le monde, les gens trouvent des moyens créatifs pour remercier nos sauveurs de première ligne actuels qui luttent contre le coronavirus. Tout en étant isolés, ils se tiennent devant les fenêtres ouvertes ou sur les balcons en chantant, encourageant et applaudissant même s’ils savent que leur public cible est trop occupé pour écouter. Ils vérifient leurs voisins, appellent les parents plus âgés et proposent d’aider les personnes âgées et les handicapés, en envoyant des lettres et des messages de gratitude, d’encouragement et de soutien à la communauté via les réseaux sociaux.


Tout le respect est pour ces combattants de première ligne qui se mettent en danger sur les lignes de front de la pandémie qui oblige les citoyens du monde entier à rester chez eux.


Mais la gratitude seule ne suffit pas. Lorsque cette crise sera terminée, il faudra réévaluer qui nous apprécions le plus et comment nous les traitons. Nous devons trouver des moyens d’investir dans le système de soins de santé, de faire progresser la recherche et la technologie médicales et de reconnaître qu’ils sont les guerriers de nos nouvelles batailles.


Ce sera la meilleure reconnaissance que nous puissions rendre à ces anges, héros et véritables sauveurs du 21e siècle

Vous pourriez aussi aimer