Global Council for Tolerance and Peace

Le Roi Salman a reçu le Patriarche Maronite dans un Acte Historique

Ils ont souligné le rôle des religions dans la promotion de la tolérance et le renoncement à la violence et à l'extrémisme

Par un acte historique qui porte d’essentielles significations de grande importance, qui ouvre grand la porte devant le dialogue entre musulmans et chrétiens et devant la coopération et la solidarité dans la promotion des valeurs de l’ouverture, de l’acceptation, de la compréhension de l’autre, et du respect de ses principes, croyance, patrimoine et origines, le Gardien des Deux Saintes Mosquées le roi Salman bin Abdulaziz Al-Saoud a reçu dans son bureau au Palais Al-Yamamah au Riyad le mardi 14 novembre 2014, le patriarche libanais Mar Bechara Boutros al-Rahi, patriarche d’Antioche et du reste du Levant pour les Maronites.

Lors de la réception, l’importance du rôle des différentes religions et cultures dans la promotion de la tolérance et la non-violence et le rejet de l’extrémisme et du terrorisme, et dans l’instauration de la paix et de la sécurité pour les peuples de la région et du monde, a été soulignée.

Le patriarche maronite a rencontré le prince héritier saoudien Mohammed bin Salman, et puis le gouverneur de Riyad Faisal bin Bandar, qui a organisé un déjeuner en l’honneur d’Al-Rahi et de la délégation.

Au Riyad, un adepte du mouvement avancé de l’Arabie saoudite dit que l’invitation du patriarche maronite à visiter le pays des deux Saintes Mosquées est un appel à «doubles dimensions», parce qu’Al-Rahi n’est non seulement le Patriarche d’Antioche et de tout l’Orient pour les Maronites, mais aussi l’un des cardinaux de l’Eglise universelle, qui a un poids sur la scène politique mondiale. Par conséquent, la décision du Royaume est un renouvellement équilibré de la nouvelle politique saoudienne.

L’acceptation de l’invitation par le patriarche est à son tour une position «historique» de l’Église maronite. Al-Rahi la liste dans le cadre du dialogue international chrétien-musulman, surtout qu’il visite le Riyad tenant deux postions: La première, patriarche des Maronites, de l’Antioche et du reste de l’Orient, et la seconde, cardinal de l’église catholique à Rome, ce qui contribue à l’élection du pape.

Vous pourriez aussi aimer