Global Council for Tolerance and Peace

“Le Conseil global pour tolérance et paix” participe au dialogue du “Haut-Commissariat pour les réfugiés” sur les “défis de la protection 2018”

Sur l’invitation du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés, la délégation du Conseil global pour tolérance et paix, présidée par M. Ahmad bin Mohamed Aljarwan, président du Conseil, et le membre du Parlement allemand, M. Nicholas Lobel, et le membre du Parlement tchadien, Saleh Kebzabo, deux représentants du Parlement international pour paix et tolérance, ont participé au dialogue du commissariat sur les défis de la protection 2018, tenue à son siège à Genève (18-19 décembre) sous le titre “Protection et solutions en milieu urbain: travailler avec les villes.”
Selon une déclaration du Bureau d’information du Conseil global pour tolérance et paix, les délégations participant au dialogue ont discuté des défis auxquels fait face la protection des droits des réfugiés dans le monde et des moyens de soutenir les communautés hôtes, ainsi que des possibilités futures de relever ces défis.
Le Conseil a noté dans sa déclaration que Aljarwan avait présenté au Haut-Commissaire pour les réfugiés sa vision des moyens de résoudre les problèmes des réfugiés dans le monde, en se fondant sur la ferme conviction que l’exacerbation actuelle de ces problèmes était principalement motivée par le déclin des valeurs de la tolérance dans de nombreuses sociétés, ce qui a abouti à la propagation des phénomènes de violence et de terrorisme et l’éclosion de conflits ethniques, sectaires et religieux, entrainant à leur tour le déplacement de millions de personnes de leurs foyers en quête d’un refuge cherchant la vie en sécurité qu’elles avaient perdue dans leur propre pays.
Le Président du Conseil a également souligné que la question des réfugiés était au centre des préoccupations du Conseil global pour tolérance et paix et qu’elle était l’une des questions humanitaires les plus urgentes nécessitant des efforts internationaux concertés pour y faire face. Il a souligné la nécessité d’activer le rôle de la société civile dans diverses composantes pour traiter ces questions, mentionnant les efforts du Conseil dans le domaine de la diffusion d’une culture de la tolérance, qui contribueront au traitement des questions d’asile au niveau mondial.
Le Président du Conseil a également félicité le Haut-Commissariat pour les efforts déployés par le HCR et sa capacité à fonctionner dans un environnement international difficile, et a souligné que le Conseil global pour tolérance et paix n’économiserai aucun effort pour soutenir ses activités et programmes d’action.

Vous pourriez aussi aimer