Global Council for Tolerance and Peace

L’ami imaginaire de mon enfant

Dr. Antoine Chartouni

D. Antoine Chartouni

Un nombre de parents remarquent que leur enfant, 3 ans, parle tout seul et joue d’une étrange façon, comme s’il jouait avec un autre enfant. Quand ils lui demandent: “Avec qui tu joues?”, il leur répond avec toute confiance: “Je joue avec mon ami,” malgré l’absence de cet ami. C’est ce que les psychologues appellent « l’ami imaginaire » chez l’enfant, qui apparait normalement chez l’enfant aîné, l’enfant unique ou le benjamin, venu après plusieurs frères et sœurs. Mais ce n’est certainement pas la règle générale.

Les parents s’inquiètent beaucoup quand ils aperçoivent leur enfant en train de parler ou jouer avec son ami imaginaire, et n’acceptent souvent pas la situation qui est généralement normale et présente chez tous les enfants. Il est connu que l’ami imaginaire disparait après l’entrée à l’école, ou après avoir atteint les 6 ans. L’enfant dit alors que son ami a voyagé ou est parti en voyage avec ses parents. On estime ici que l’enfant ait grandi et ait fais des amis de classe.

Quelle est l’importance psychologique de l’ami imaginaire ?

L’ami imaginaire est une sorte de jeux chez l’enfant, où l’imagination fertile se mélange avec la réalité, et une personne ou un animal imaginaire devient alors une part effective dans sa vie. Quand l’enfant est confronté par la réalité, il prend une position défensive et prétend que personne ne peut voir cet ami, puisqu’il est invisible.

Cet « ami » est souvent tangible au début (une poupée, un jouet, une peluche), puis se transforme en une personne invisible qui reste avec l’enfant tout le temps: En jouant, en faisant ses devoir, en mangeant et même en dormant.

D’après les histoires que l’enfant raconte à sa mère ou à son père à propos son ami imaginaire, les parents peuvent identifier ses craintes, ses attentes et ses soucis. Ces histoires ont des significations et des leçons très importantes pour les parents, et ces derniers doivent les écouter, mais ne pas les encourager. Chaque enfant a besoin d’un ami avec qui il peut partager ses sentiments, se défouler émotionnellement et exprimer ses ennuis.

De là, ce phénomène apparait chez un enfant sur cinq, et s’atténue chaque fois que les parents sont honnêtes avec leur enfant. L’enfant a recours aussi à son ami imaginaire pour éviter quelque chose qu’il ne veut pas faire, ou pour distinguer le bien du mal.

De même, l’ami imaginaire aide l’enfant à dépasser des situations difficiles, comme : Le premier jour d’école, une visite chez le médecin, un conflit entre ses parents, ou une anxiété dans une certaine situation. Dans ce cas, l’ami imaginaire aide à créer un environnement sûr, dans lequel l’enfant acquiert des capacités pour résoudre les problèmes, notamment quand il y a une conversation entre l’enfant et son ami imaginaire qui essaye de l’aider.

En outre, certains enfants demandent à leur mère de préparer un repas pour leur ami imaginaire, ce qui est normal, puisque l’enfant prend soin de son ami imaginaire. Aussi, ce dernier aide l’enfant à communiquer avec les autres à travers le développement de son bagage lexical.

Dans ce domaine, certaines études ont affirmé que l’ami imaginaire aide dans le développement émotionnel de l’enfant et dans sa capacité à résoudre les problèmes d’une façon logique. Donnons comme exemple : Si l’enfant a peur de visiter le médecin, l’ami imaginaire encourage l’enfant à ne pas avoir peur, et ce dernier essaye alors de conquérir sa peur à travers son «ami ». Aussi, l’enfant qualifie son ami imaginaire des caractéristiques qu’il voudrait avoir lui-même.

Généralement, on ne parle pas de problèmes psychologiques si l’enfant prend plaisir à jouer avec d’autres enfants. Mais si l’enfant continue à dépendre totalement de son ami imaginaire, on peut alors intervenir d’une façon minime entre les deux.

Comment traiter l’enfant et son ami imaginaire

Quand les parents découvrent cette amitié étrange entre l’enfant et l’ami imaginaire, ils ne doivent jamais exagérer dans leur réaction, et ne doivent pas s’enfoncer totalement dans cette affaire. Sinon, l’enfant croira que c’est une affaire réelle, tandis qu’il doit différencier entre le monde imaginaire et le monde réel. En effet, la situation n’est pas grave si l’ami imaginaire n’empêche pas l’enfant de former des amitiés, de jouer avec les autres ou d’être en harmonie avec ses collègues à la garderie ou à l’école.

Quelques conseils pour aider l’enfant à surmonter la phase de l’ami imaginaire:

– Organiser des rencontres de connaissance entre l’enfant concerné et d’autres enfants : les enfants des amis, de la famille ou des voisins.
– Encourager l’enfant à jour avec ceux du même âge, à l’école ou à la garderie.
– Ne pas blâmer l’enfant durement s’il commet une faute, tel que casser un vase ou dessiner sur le mur… De cette façon, l’enfant n’aura pas recours à son ami imaginaire pour éviter le blâme ou la punition.
– D’une part, ne pas sous-estimer ou rabaisser ou nier l’ami imaginaire, car il est la version imaginaire de l’enfant même, mais d’autre part, ne pas lui donner trop d’importance.

Vous pourriez aussi aimer