Global Council for Tolerance and Peace

Soudan du Sud : le HCR facilite une rencontre entre des représentants des réfugiés et les parties aux pourparlers de paix

L’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a organisé à Khartoum un face-à-face entre les dirigeants politiques du Soudan du Sud et des représentants de réfugiés sud-soudanais à l’occasion de négociations majeures pour la paix.

Ce « processus de facilitation » est une tentative destinée à accroître les chances d’une relance de l’effort de paix pour mettre fin à la guerre civile dévastatrice dans le pays, souligne l’agence onusienne dans un communiqué de presse.

« La présence de représentants des réfugiés à Khartoum contribuera à rappeler au monde la tragédie humaine qui continue de se jouer chaque jour tant que la paix ne règne pas au Soudan du Sud », a déclaré Arnauld Akodjenou, conseiller spécial du Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés sur la situation au Soudan du Sud. « En outre, ils peuvent devenir de puissants ambassadeurs de la paix en propageant ce message au sein des communautés de réfugiés dans lesquelles ils vivent ou une fois rentrés au Soudan du Sud s’ils font volontairement ce choix ».

Suite à la conclusion de la « relance des négociations en vue d’un accord de paix » le 30 août, 18 réfugiés sud-soudanais dans six pays participent aux pourparlers de paix entre toutes les parties réunies à cette fin dans la capitale soudanaise. Les représentants des réfugiés ont été acheminés par avion depuis la République centrafricaine (RCA), la République démocratique du Congo (RDC), l’Éthiopie, le Kenya, l’Ouganda et le Soudan pour partager leurs points de vue, leurs aspirations et leurs attentes et exhorter les participants à restaurer la paix pour les millions de Sud-Soudanais qui, comme eux-mêmes, ont vu leur existence réduite à néant par le conflit.

« Ces pourparlers constituent une étape cruciale dans la longue quête d’une paix durable pour la population du Soudan du Sud », a déclaré Arnauld Akodjenou. « Il est essentiel que la voix des réfugiés soit entendue, les efforts de construction de la paix ne sauraient aboutir en les ignorant ».

2,4 millions de Sud-Soudanais réfugiés, 1,8 million déplacés à l’intérieur du pays

L’accord de paix actuel demande spécifiquement à être diffusé auprès des Sud-Soudanais présents dans le pays et des réfugiés en exil afin que les vraies victimes de la guerre puissent comprendre, soutenir et s’approprier le processus de paix.

Depuis le début du conflit en 2013, environ 2,4 millions de personnes ont fui le Soudan du Sud — la plus jeune nation du monde — en tant que réfugiés tandis que 1,8 million de personnes ont été déracinées à l’intérieur du pays. Les civils ont fui des violences extrêmes, des violations des droits de l’homme et des souffrances indicibles.

Le gouvernement du Soudan et l’Autorité intergouvernementale pour le développement en Afrique (IGAD) aident le HCR et ses partenaires à accueillir les représentants des réfugiés durant leur séjour à Khartoum.

Vous pourriez aussi aimer