Global Council for Tolerance and Peace

S.E. Noël Nelson MESSONE : La tolérance et la paix sont indispensables au progrès des nations


S.E. Noël Nelson MESSONE 

      Membre du Parlement International pour la Tolérance et la Paix

      Actuellement Député à l’Assemblée nationale du Gabon

      Ancien Ministre des Affaires étrangères du Gabon

      Ancien Ministre des Forêts et de l’Environnement du Gabon

      Ancien Ministre des Relations du Parlement du Gabon

      Ancien Ambassadeur du Gabon aux Nations Unies (New York)

 S.E. Noël Nelson MESSONE, ancien ministre des affaires étrangères du Gabon a souligné l’importance du rôle joué par le Conseil pour la tolérance et la paix dans les pays car il contribue aux problèmes dans nombre d’entre eux.

Lors d’un entretien sur le sire official du conseil Il a déclaré que la plupart des pays en cours de développement sont confrontés à de nombreux défis notamment : l’éducation, la santé, le travail décent, ainsi que la satisfaction des besoins fondamentaux tels que l’égalité, la justice, etc. en soulignant que la paix et la tolérance seront menacés dans toute société ou pays, ou les gens ne parviennent pas à surmonter ces défis”

L’entretien :

1- Le Conseil Global pour la tolérance et la paix est compose d’une élite respectée avec de grandes expériences et des personnalités de renommée internationale, dont Votre Excellence … Pouvez-vous me parler de votre vision des nobles objectifs humanitaires que le Conseil adopte au niveau international ?

Je vous remercie de me donner l’occasion de parler du Conseil global pour la Tolérance et la Paix.

Cette organisation m’a donné l’occasion de travailler, avec d’autres personnalités de différents pays, pour défendre et promouvoir de la paix et la tolérance. Ce sont les deux valeurs fondamentales de la famille humaine, de la société, du pays et du monde.

Nous vivrons dans un meilleur endroit lorsque la paix et la tolérance prévaudront, et j’y ajouterai le respect et la justice.

Je viens d’un pays qui a le désir de se développer, mais nous ne pouvons pas parvenir au développement sans la paix. Le Conseil global pour la tolérance et la paix cible des groupes de personnes qui peuvent mieux atteindre ces objectifs, notamment : les parlementaires, les politiciens, les universitaires, les chercheurs et la société civile, en particulier nos jeunes qui sont notre avenir. 

2- Quelles sont vos aspirations pour l’étape suivante du conseil, étant la personne la plus influente du Conseil global pour la tolérance et la paix ?

J’essaie de contribuer aux projets importants du Conseil, et j’aspire au développement et à l’avancement du Conseil afin de jouer son rôle dans la mise en œuvre de projets stratégiques qui ont un impact réel sur la promotion de la paix et de la tolérance dans les pays Membres.

Personnellement, je serais prêt à jouer un rôle plus actif au sein du conseil. 

3- Comment pouvons-nous promouvoir et répandre la paix et la tolérance parmi tous les citoyens sans discrimination de religion, de langue, de race ou de couleur ?

C’est une grande question. Mais je dirais simplement que l’homme est l’alpha et l’oméga dans n’importe quelle société et dans n’importe quel pays. Les êtres humains sont à la base du développement, de la civilisation et de l’histoire de tout pays.

Les défis sont nombreux et énormes dans la plupart des pays en développement, tels que l’éducation, la santé, le travail décent, la satisfaction des besoins fondamentaux, l’égalité et la justice.

La paix et la tolérance seront menacées dans une société, lorsque les gens ne parviennent pas à surmonter ces défis.

Mais il est également remarquable que même dans les pays les plus pauvres, il existe des valeurs et des systèmes de solidarité qui fournissent un terrain fertile pour promouvoir la paix et la tolérance.

Notre mission reste énorme. La paix et la tolérance continueront d’être les défis à relever à l’avenir, et c’est une approche réaliste qui devrait être à la base des travaux du Conseil.

4- Proposez-vous un cas ou une initiative humanitaire que le Conseil adoptera à son tour pour valoriser l’être humain ?

Pour l’instant, le Conseil n’a pas encore défini de projet pour le Gabon ni pour aucun pays d’Afrique centrale que je connaisse.

Quant à mon pays, il existe différents domaines dans lesquels le conseil peut contribuer. L’éducation est le meilleur moyen de promouvoir la paix et la tolérance dans tous les pays du monde. C’est la base de l’autonomisation humaine.

C’est là que je voudrais suggérer au Conseil de s’impliquer. Bien entendu, il formera également les parlementaires aux méthodes et techniques de promotion de la paix et de la tolérance. Ils pourront mieux le promouvoir dans leurs circonscriptions.

5- Comment adoptez-vous ces idées au Gabon ?

Le Gabon est un pays de paix et de tolérance. Les plus hautes autorités et le gouvernement gabonais travaillent toujours pour la paix dans le pays et en Afrique centrale. Le Président de la République du Gabon, S.E. Ali Bongo Nimba, dans ses discours aux Nations Unies, affirme toujours la préservation de la paix dans le monde. Les discours entre les partis politiques de la République du Gabon visent toujours à préserver la paix et la tolérance dans le pays.

En ce qui concerne l’action que le conseil pourrait entreprendre, il serait préférable de signer un mémorandum d’accord de coopération entre le Conseil mondial pour la tolérance et la paix et l’Assemblée nationale du Gabon. Cela permettra d’envisager des initiatives que le Conseil pourrait soutenir.

Vous pourriez aussi aimer