Global Council for Tolerance and Peace

Les accords sur les migrations et les réfugiés devraient inclure des engagements pour protéger les enfants – UNICEF

Les droits, la protection et le bien-être des enfants déracinés devraient constituer des engagements centraux des politiques migratoires mondiales, a déclaré jeudi le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) avant une réunion sur les migrations à Puerto Vallarta, au Mexique.

La réunion, du 4 au 6 décembre, est une étape majeure dans la rédaction du Pacte mondial pour les migrations, un accord intergouvernemental historique qui couvrira toutes les dimensions des migrations internationales. C’est le moment où les dirigeants mondiaux vont commencer à forger un consensus sur les engagements politiques et financiers conformément à la Déclaration de New York pour les réfugiés et les migrants et à la Convention relative aux droits de l’enfant.

En amont de la réunion, l’UNICEF a publié un nouveau rapport intitulé ‘Au-delà des frontières: Comment faire des accords globaux sur les migrations et les réfugiés pour les enfants déracinés’.

Ce rapport souligne les meilleures pratiques pour les soins et la protection des enfants réfugiés et migrants. Il comprend des exemples pratiques d’efforts effectués par des gouvernements, des partenaires de la société civile et des communautés d’accueil pour aider et intégrer les enfants déracinés et leurs familles.

«Les dirigeants mondiaux et les décideurs politiques qui se réunissent à Puerto Vallarta peuvent travailler ensemble pour rendre les migrations sans danger pour les enfants», a déclaré le Directeur des programmes de l’UNICEF, Ted Chaiban. «Notre nouveau rapport montre qu’il est possible, même dans les pays aux ressources limitées, de mettre en œuvre des politiques, des services et des investissements qui aident efficacement les enfants réfugiés et migrants dans leur pays d’origine, lorsqu’ils franchissent les frontières».

Les enfants réfugiés et migrants sont particulièrement vulnérables à la xénophobie, aux abus, à l’exploitation sexuelle et au manque d’accès aux services sociaux. Il est impératif d’avoir des politiques en place pour les protéger au cours de leur voyage, indique le rapport.

Vous pourriez aussi aimer