Global Council for Tolerance and Peace

Le prix du café de la Paix célèbre son cinquantième anniversaire

Devant le café de la Paix à Mende, l’ambiance était festive. Une petite foule était réunie pour courir ou assister au 50e prix pédestre de la Paix, organisé par l’association sportive l’Éveil mendois. Une course gratuite et ouverte à tous et toutes, conviviale, qui met le plaisir avant la compétition.

L’aventure a commencé le 6 août 1969. Jean-Claude Moulin, Michel Bonnal, Robert Valantin et Georges Gaillard sont attablés au café de la Paix, siège de l’Éveil mendois dont ils font partie. “On a parié un soir sur qui serait le plus rapide, et on est parti à quatre”, évoque Michel Bonnal.

Cinquante ans plus tard, les quatre complices sont un peu moins sportifs mais ont gardé la passion de la course, et passé le relais. Une centaine de coureurs, membres de clubs ou amateurs déguisés, étaient présents mardi soir, répartis en trois courses : un tour de 1 km pour les poussins et écoles d’athlétisme ; deux tours pour les benjamins et minimes ; trois tours pour les cadets et quatre pour les espoirs, seniors et vétérans. “Je n’aurais jamais pensé que ça durerait 50 ans”, témoignait Robert Valantin avec un sourire.

Rythmée par le groupe Notes en Bulle et par Jean-Pierre Buix, animateur sportif déjà présent lors du Marvejols-Mende, la soirée s’est conclue avec une remise des prix au café et un gâteau pour célébrer l’anniversaire de ce bel événement.

Vous pourriez aussi aimer