Global Council for Tolerance and Peace

Le président du Conseil global pour tolérance et paix (GCTP) déclare que le développement est une nécessité pour répandre la paix et lutter contre l’extrémisme et au terrorisme

Astana, Kazakhstan (UNA) – Le président du Conseil Global pour la tolérance et la paix (GCTP), Ahmed Bin Mohamed  Al-Jarwan, a déclaré que le développement est devenu une nécessité urgente pour propager la paix et la tolérance et lutter contre l’extrémisme, le terrorisme et les idées radicales dans diverses communautés, tout en soulignant l’importance du développement et de l’appui des communautés pauvres.
Al-Jarwan a souligné la nécessité de créer de réels partenariats entre les pays, les gouvernements, les organisations régionales, nationales et internationales, des parlementaires, des leaders religieux et les autorités compétentes pour lutter contre l’extrémisme, renoncer à l’intolérance, à la discrimination, à la haine et combattre le terrorisme sous toutes ses formes et manifestations, à travers la diffusion des concepts propres aux religions et en inculquant les principes de tolérance et de paix au sein de différentes société

Prenant la parole lors du 6ème Congrès des dirigeants des religions mondiales et traditionnelles, tenu dans la capitale  du Kazakhstan, Astana les 10 et 11 octobre, sous les auspices du président kazakh, Nursultan Nazarbayev, en présence du Cheikh Al-Azhar Sheikh, Dr. Ahmed Al-Tayyib et nombreux dirigeants politiques, religieux et parlementaires du monde entier, Al-Jarwan a souligné que « notre monde d’aujourd’hui est confronté à de graves menaces telles que des guerres, des actes de terrorismes, d’extrémisme, d’intolérance, de discrimination et de violence, qui menacent les différentes communautés et propagent la haine. Il est de notre devoir en tant que dirigeants politiques ou religieux épris de paix de faire face à ces menaces, avec tous les moyens possibles, car le rôle important que jouent les armées et la police nationales en matière de sécurité ne suffit pas à lutter contre ce phénomène ».

Al-Jarwan a salué le Kazakhstan pour l’organisation de la rencontre qui témoigne le progrès et le développement que traverse ce pays dans tous les domaines, et exprimé ses remerciements au Centre international des cultures et des religions du Kazakhstan pour les efforts qu’il a déployés pour organiser cet événement international important.
Il a ajouté que « nous devrons faire face à la pensée nourricière de ces phénomènes à travers le changement des concepts erronés dans l’esprit des extrémistes, des égarés et des instigateurs d’enseignements et de concepts hostiles et destructeurs qui conduit le monde aux fléaux de la discorde, du racisme et du terrorisme. Nous avons besoin d’adopter de nouvelles stratégies mondiales et de plans communs pour trouver des solutions aux causes d’une telle idéologie ayant conduit à des crises, des guerres, des menaces et du terrorisme, afin de protéger notre monde de la brutalité et des conséquences de ces idées ».
Le président du GCTP, a insisté sur le rôle central des chefs religieux dans le soutien à la tolérance et à la paix, tout en appelant à œuvrer pour clarifier la réalité de la tolérance et de la coexistence entre différentes religions, en particulier chez les jeunes et les mineurs, afin que la notion de tolérance puisse être implantée dans les esprits dès l’enfance, dans le but de tirer parti des avantages de la paix, de la sécurité et du développement à l’avenir

Notons qu’à l’issue de la session principale de la conférence, Al-Jarwan a signé un mémorandum d’entente entre le GCTP et le Centre international des cultures et des religions à Astana, afin de travailler ensemble pour répandre la tolérance et la paix dans le monde et de renforcer leur coopération et la mise en place de partenariats internationaux pour établir les valeurs et la culture de la tolérance, rejeter l’extrémisme et promouvoir la diplomatie préventive.

Vous pourriez aussi aimer